La future Commission européenne

Publié le par Direction Europe et International

Mots-clés :

Envoyer par mail
Imprimer

La nouvelle présidente de la Commission européenne, Mme Ursula von der Leyen, a présenté son équipe et la nouvelle structure adoptée pour la prochaine Commission européenne. La nouvelle Commission portera les priorités et les ambitions définies dans les orientations politiques. Elle s’articulera autour des objectifs pour lesquels le Parlement européen a élu la présidente von der Leyen.

Le nouveau Collège

Les huits vice‑présidents seront responsables des questions globales prioritaires, telles que le Green deal européen, une Europe adaptée à l’ère du numérique, une économie au service des personnes, qui protège notre mode de vie européen, une Europe plus forte sur la scène internationale et un nouvel élan pour la démocratie européenne.

Les commissaires
Les commissaires occupent une place centrale dans la structure du nouveau Collège. Ils coordonneront l’expertise apportée par les directions générales.

Trois vice-présidents exécutifs exerceront une double fonction. Ils assumeront à la fois la vice-présidence pour une des trois priorités du programme de la présidente élue, et la charge de commissaire.

M. Frans Timmermans (Pays-Bas), vice-président exécutif, coordonnera les travaux consacrés au Green deal européen. Il assurera également la gestion de la politique de lutte contre le changement climatique, avec le soutien de la direction générale de l’action pour le climat.

La vice-présidente exécutive, Mme Margrethe Vestager (Danemark), coordonnera l’ensemble de notre programme pour une Europe adaptée à l’ère du numérique et sera la commissaire chargée de la concurrence, avec le soutien de la direction générale de la concurrence.

Le vice-président exécutif, M. Valdis Dombrovskis (Lettonie), assurera la coordination des travaux sur l’économie au service des personnes et sera le commissaire pour les services financiers, avec le soutien de la direction générale de la stabilité financière, des services financiers et de l’union des marchés des capitaux.

Les cinq autres vice-présidents sont :

Josep Borrell (Espagne, actuel ministre espagnol des affaires étrangères) : vice-président et haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères

Věra Jourová (Tchéquie, commissaire au sein de la Commission Juncker) : Valeurs et transparence ;

Margaritis Schinas (Grèce, ancien membre du Parlement européen, fonctionnaire de longue date auprès de la Commission européenne) : Protéger notre mode de vie européen ;

Maroš Šefčovič (Slovaquie, vice-président de la Commission Juncker) : Relations interinstitutionnelles et prospective ;

Dubravka Šuica (Croatie, membre du Parlement européen) : Démocratie et démographie. Elle conduira également les préparatifs de la conférence sur l’avenir de l’Europe.

La présidente élue Ursula von der Leyen entend présider un Collège de commissaires investis, familiers des réalités européennes et à l’écoute des attentes des Européens.

Tous les membres du Collège visiteront chaque État membre au cours de la première moitié de leur mandat. Ils devraient non seulement faire le tour des capitales, mais également se rendre dans les régions, là où les Européens vivent et travaillent.

Les réunions du Collège seront organisées sans support papier et par voie numérique.

L’objectif de la nouvelle Commission est de faciliter la vie des citoyens et des entreprises. Lorsqu’elle introduira de nouvelles dispositions législatives et réglementaires, la Commission appliquera le principe « une entrée, une sortie » afin de réduire les formalités administratives.

Voici les autres 18 commissaires désignés :

Johannes Hahn (Autriche) sera chargé du budget et de l’administration ; il sera directement rattaché à la présidente de la Commission Ursula von der Leyen.

Didier Reynders (Belgique), juriste de formation, a acquis au niveau national une vaste expérience en tant que ministre des finances, ministre des affaires étrangères et européennes et ministre de la défense. Au sein de la nouvelle Commission, il se verra confier la justice (y compris la question de l’état de droit).

Mariya Gabriel (Bulgarie) occupe déjà une fonction de commissaire européen (portefeuille du numérique). Elle va maintenant s’occuper des nouvelles perspectives pour la jeune génération (portefeuille de l’innovation et de la jeunesse).

Stella Kyriakides (Chypre) est psychologue clinicienne. Elle dirigera le portefeuille de la santé.

Kadri Simson (Estonie) est membre de longue date du parlement estonien et ministre de l’économie et des infrastructures. Elle prendra en charge le portefeuille de l’énergie.

Jutta Urpilainen (Finlande), ministre des finances et député pendant de nombreuses années, elle a également travaillé comme envoyée spéciale en Éthiopie. Elle sera responsable des partenariats internationaux.

Sylvie Goulard (France), ancien membre du Parlement européen, sera en charge du marché intérieur et de la nouvelle direction générale de l’industrie de la défense et de l’espace.

László Trócsányi (Hongrie) était ministre de la justice de la Hongrie. Il prendra en charge le portefeuille « Voisinage et élargissement ».

Phil Hogan (Irlande), l’actuel commissaire pour l’agriculture, aura la responsabilité du portefeuille « Commerce ».

Paolo Gentiloni (Italie), ancien premier ministre et ministre des affaires étrangères de l’Italie, aura le portefeuille « Économie ».

Virginijus Sinkevičius (Lituanie), ministre lituanien de l’économie et de l’innovation, sera responsable du portefeuille « Environnement et océans ».

Nicolas Schmit (Luxembourg), avant d’être élu au Parlement européen, a été ministre national du travail et de l’emploi et assurera la responsabilité du portefeuille « Emploi ».

Helena Dalli (Malte) a consacré son parcours politique à l’égalité, que ce soit en qualité de ministre du dialogue social, de la consommation et des libertés civiles, puis comme ministre des affaires européennes et de l’égalité. Elle aura la charge du portefeuille « Égalité ».

Janusz Wojciechowski (Pologne) a longtemps été actif au sein de la commission de l’agriculture au Parlement européen, et est actuellement membre de la Cour des comptes européenne. Il sera chargé du portefeuille « Agriculture ».

Elisa Ferreira (Portugal) est actuellement vice-gouverneure de la Banque du Portugal. Elle a été membre du Parlement européen pendant de nombreuses années, après avoir été ministre de la planification et ministre de l’environnement dans son pays. Elle assurera la direction du portefeuille « Cohésion et réformes ».

Rovana Plumb (Roumanie) est membre du Parlement européen (vice-présidente du groupe des socialistes et démocrates) et a été ministre de l’environnement et du changement climatique, ministre du travail, ministre déléguée aux fonds européens, ministre de l’éducation nationale et ministre des transports en Roumanie. Elle prendra en charge le portefeuille « Transports ».

Janez Lenarčič (Slovénie) est un diplomate slovène. Il a été secrétaire d’État aux affaires européennes et a été en poste auprès des Nations unies, de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe et de l’Union européenne pendant plusieurs années. Il se verra confier le portefeuille « Gestion des crises ».

Ylva Johansson (Suède) est actuellement ministre du travail et a précédemment été ministre de l’éducation et ministre des affaires sociales et des personnes âgées, et membre du parlement suédois. Par ailleurs, son expertise dans les domaines de l’emploi, de l’intégration, de la santé et de la protection sociale est largement reconnue. Elle aura la responsabilité du portefeuille « Affaires intérieures ».

Prochaines étapes

Lors de l’étape suivante, l’ensemble du collège des commissaires, y compris le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, également vice-président de la Commission européenne, sera soumis à un vote d’approbation du Parlement européen.

Ce vote d’approbation sera précédé par les auditions des commissaires désignés devant les commissions parlementaires compétentes, conformément au règlement intérieur du Parlement.

Une fois que le Parlement européen aura donné son approbation, le Conseil européen nommera officiellement la Commission européenne, conformément à l’article 17, paragraphe 7, du TUE.

Source : Commission européenne